Pairi Daiza, des pandas et de la gadoue.

Une vue de Pairi Daiza

Dépaysement assuré à moins 2 heures

Pairi Daiza fait partie de ces diverses choses qui font de la Belgique un pays exotique et surprenant.

Souvent les Français ont le droit au zoo de Beauval avec des milliers de reportages par an à la télé. Sauf que cela devient une vraie expédition pour un nordiste avec 4 à 6h de route pour s’y rendre.

Désolé de ne pas consommer français, on préfère les voisins belges pour voir les pandas à moins de deux heures en voiture (1h30 de Arras,1h de Lille ou de Valenciennes, 2h à 2h30 de la côte d’opale).

Dans l’article qui va suivre, je vais donner mon avis et n’en déplaise aux personnes qui sont contre les animaux en captivité et aux personnes qui dirigent de ce parc… Un peu plus bas, je donne mon ressenti sur l’ensemble de ce parc.

Qualité du parc
5/5
Animation & nourissage
4/5
Restauration
2.5/5
Tarif entrée
4/5
Bien être animal
4/5

En parler sans spoiler !

Quand on pénétre dans le parc, tu n’as pas  d’effet waouh en découvrant la ferme pédagogique pour les petits. Non, c’est la visite de ce lieu qui va t’en mettre plein les yeux.

Tu peux faire croire à tes amis que tu fais le tour du monde en te prenant en photo en Asie, Afrique, en Russie, Amérique du Nord. La mise en scène est plutôt convaincante. Il est important de consulter les heures pour le nourrissage des animaux, car certains dorment une vingtaine d’heures par jour alors c’est le seul moment où on peut les voir en activité (il faut anticiper si vous voulez avoir la meilleur place).

On notera que ce parc interdit les perches à selfies, mais ils autorisent les téléobjectifs. 

un petit tour dans le navire ou dans un temple chinois, on n’est pas que dans un parc animalier.

Il faut une grosse journée pour le tour du parc et de la chance pour voir les pandas en activités. Je pense en dire assez

Le bien être des animaux

Mon impression sur le bien être animal pour ce parc est plutôt positif. Je n’ai pas eu l’impression que les animaux étaient mal traités. On peut constater qu’il y a une complicité et un lien entre les soigneurs et les animaux… Et pas que pour la nourriture.

Il y a quelques animaux où je suis assez perplexe pour eux, je me demande si il n’y a pas de l’ennui malgré les investissements et les dispositifs en place pour les divertir et les rendre actifs.Notamment, je pense aux gorilles et à certains fauves. Toutefois, il y a aucune information pour nous expliquer le pourquoi du comportement des animaux.

J’ai bien dit quelques animaux et il ne faut pas faire d’un cas particulier, une généralité . On sait que pour certaines espèces, la cohabitation avec l’homme est difficile dans leurs milieux naturels.

Toujours plus grand et pas toujours mieux

 J’ai l’impression que le visiteur est devenu la machine à Cash-money. 

Si on peut reconnaître la qualité des propositions du parc et comprendre les investissements pour satisfaire les animaux et le public, les coûts pour le personnel… Certaines choses ne passent pas. 

On veut bien payer un peu plus cher à condition d’avoir un service à la hauteur. On n’est pas naïf.

Quand il a plu (même deux ou trois jours avant votre visite), cela devient GadoueLand sur certains chemins du parc.Certains habitués viennent avec les bottes en caoutchouc à la différence des occasionnels comme moi. Les responsables du parc ne sont pas les responsables des phénomènes météo, ils peuvent toutefois améliorer certains chemins avec des cailloux et améliorer les quelques endroits du parc où c’est “limite-limite”.

Si on ne peut pas dire que la restauration soit ignoble, on est surtout dans la rentabilité absolue. Deux boulettes à la sauce tomate préparées à l’ancienne et des frites assez moyenne pour la Belgique pour 15€ et 9€ pour la version enfant (c’est-à-dire avec une seule boulette). Cela place la boulette à 6€. On notera l’absence de proposition de légumes. Tu sens que l’appellation “préparée à l’ancienne” est là pour donner du prestige à un plat de cantine scolaire.

Le parking n’est pas obligatoire, mais il est presque impossible de se garer aux alentours ou alors il faut venir en tracteur. Tu ajoutes 8€ pour le stationnement non obligatoire, car tu n’as pas le choix et ce n’est pas vraiment surveiller.

Oui, je suis déçu pour ma visite en 2019. Ce parc évolue d’année en année avec une course à proposer toujours plus et pas mieux. Je trouve que l’expérience visiteur n’est pas optimale. 

Les tarifs de Pairi Daiza (2020)

Prix entrée adulte : plein tarif (+ de 12 ans) à 36 euros .
Prix place enfant : tarif enfant (3 à 11 ans) à 30 euros.

Vous économiserez 2€ si vous faites l’achat sur le site internet de Pairi Daiza (mais le billet est daté et ne pourra pas fonctionner un autre jour).

Gratuit pour les moins de 3 ans.
Tarifs réduits pour les seniors et personnes à mobilité réduite.
Tarifs spéciaux pour groupes (+ de 20 personnes), scolaires et comités d’entreprise.

Possibilité d’abonnement à l’année

Les réseaux de Pairi Daiza

Domaine de Cambron, 7940 Brugelette, Belgique